Le livre du mois / Février 2017 : Hammam Balkania / Vladislav Bajac

LE LIVRE DU MOIS : FEVRIER 2017


Lire la suite...

Poème du mois / Février 2017 : Dieu a l'imprimerie, doux Jesus / Milenko Stojiči...


Lire la suite...

SERBICA ♦ Revue électronique ♦ N° 18 / 2017

SERBICA СЕРБИКА


Lire la suite...

Jovan Deretić : Le réalisme : l’ère du conte

♦ articles - critiques - essais ♦ Jovan Deretić Le réalisme : l’ère du conte


Lire la suite...

Milivoj Srebro : La nouvelle réaliste serbe

♦ Archives ♦ L’ÉVOLUTION DE LA NOUVELLE RÉALISTE SERBE : DE LA NOUVELLE DITE « RUSTIQUE » AU RÉCIT MODERNE par MILIVOJ SREBRO Milovan Glišić Laza Lazarević Radoje Domanović


Lire la suite...

Ivo Andrić : Un maître conteur

♦ articles - critiques - essais ♦ Ivo Andrić Un maître conteur Simo Matavulj Ivo Andrić


Lire la suite...

Première fois à matines avec mon père (La) / Prvi put s ocem na jutrenje - Laza ...

La première fois à matines avec mon père / Prvi put s ocem na jutrenje – Laza Lazarević


Lire la suite...

Lazarević, Laza (1851-1891)


Lire la suite...
01234567

Raickovic_-_portrait

Stevan Raičković

 

 

 

 

LE POÈME DU MOIS : juin 2012

 

 


STEVAN RAIČKOVIĆ
(1928-2007)

 

BERCEUSE DE PIERRE


Endormez-vous là où elle vous surprenait
De par le monde – bons, amers, exaltés,
Vous mains dans les herbes, vous bouches d’ombres,
Ô, vous amoureux et vous ensanglantés,

Figez-vous dans le rêve bleu des pierres
Vous vivants, vous demain assassinés,
Vous eaux obscures aux blanches écumes
Et vous ponts qui les vides surmontés

Arrête-toi, ô fleur, cesse de faner :
Endormez-vous, telle la pierre, ô soucis
Endormez-vous tristes, fatigués,

Ultime oiseau : sur moi pose ton regard,
Ce nom, prononce-le avec douceur
Puis dans l’éther pétrifie-toi.


Traduit du serbe par Boris Lazić

 

СТЕВАН РАИЧКОВИЋ


КАМЕНА УСПАВАНКА


Успавајте се где сте затечени
По свету добри, горки, занесени,
Ви руке по трави, ви уста у сени,
Ви закрвављени и ви заљубљени,

Зарастите у плав сан камени
Ви живи, ви сутра убијени,
Ви црне воде у беличастој пени,
И мостови над празно извијени,

Заустави се биљко и не вени:
Успавајте се, ко камен, невени,
Успавајте се тужни, уморени,

Последња птицо: мом лику се окрени
Изговори тихо ово име
И онда се у ваздуху скамени.


In : Миодраг Павловић, Антологија српског песништва, СКЗ, Београд, 1964.

 

Tous les mois <

Jefimija_2