SERBICA ♦ Revue électronique ♦ N° 20-21 / 2017

SERBICA


Lire la suite...

Vladeta Jerotić : Rencontres avec Isidora Sekulić

♦ articles - critiques - essais ♦ Vladeta Jerotić Rencontres avec Isidora Sekulić Vladeta Jerotić


Lire la suite...

Interview / Isidora Sekulić : J'avais tout préparé pour me pendre...

Isidora Sekulić


Lire la suite...

Isidora Sekulić : Les notes d'une balkanophile

♦ Archives ♦ NOTES D’UNE BALKANOPHILE Essais d’Isidora Sekulić sur les Balkans traduit par Milan Djordjević (Textes extraits du livre : Balkan / Les Balkans, édition bilingue serbe...


Lire la suite...

Svetlana Velmar-Janković : Isidora Sekulić, notre contemporain

♦ articles - critiques - essais ♦ Svetlana Velmar-Janković Isidora Sekulić, notre contemporain


Lire la suite...

De l’héritage littéraire de Svetlana Velmar-Janković / Avant-propos - par Alain ...

♦ articles - critiques - essais ♦ De l’héritage littéraire de Svetlana Velmar-Janković Avant-propos par Alain Cappon


Lire la suite...

Svetlana Velmar-Janković : Ecrits du sable danubien

♦ articles - critiques - essais ♦ SVETLANA VELMAR-JANKOVIĆ ÉCRITS DU SABLE DANUBIEN Choix et traduction d'Alain Cappon Zapisi sa dunavskog peskaÉcrits du sable danubien


Lire la suite...

Svetlana Velmar-Janković : Le Kosovo

♦ articles - critiques - essais ♦ Svetlana Velmar-Janković Le Kosovo


Lire la suite...
01234567
  
S modle

 
 
 
 


II


LE POÈME DU MOIS : octobre 2015

 

 
 

SLOBODAN BLAGOJEVIĆ
(1951)

 

 

PARMI CEUX QUE JE CONNAIS

 

Je connais un académicien

            au doux parler

            au pas obséquieux

            au regard évasif.

J’ai lu ses livres

            au phrases murmurantes

            au verbes prudents

            Au sujet évasif.

J’ai voulu saisir ses pensées

            sans audace

            partisanes

            évasives.

« Mais c’est qu’il », saisis-je soudain,
                                  « n’existe presque pas ».

 

Traduit du serbe par Boris Lazić
 
 
 

СЛОБОДАН БЛАГОЈЕВИЋ

ОД ОНИХ ШТО ПОЗНАХ ИХ

 

Знам академика једног

            тихога говора

            смјернога хода

            бјежећег погледа.

Читао сам његове књиге

            шапутавих реченица

            обазривих глагола

            бјежећег субјекта.

Хтио сам појмити му мисли

            неусуђујуће

            приклоњене

            избјегавајуће.

„Па њега“, схватих, „готово и да нема“.

 

In : Стеван Тонтић, Модерно српско пјесништво,
Сарајево, 1991.

 
 
Tous les mois <

Jefimija_2