Choisir : oeuvre

  Stefan Prvovencani - Projekat Rastko

Stefan le Premier Couronné
 fresque, Mileševa, avant 1228

 

 

Texte de cette vita
original 2
en serbe

 

 

 

   
 

La deuxième hagiographie de Siméon-Nemanja, œuvre de son fils puîné Stefan (vers 1165-1228), fut écrite seulement une dizaine d’années après celle rédigée par son fils cadet Sava. L’importance de ces deux premières vitae consacrées au fondateur de la dynastie némanide est multiple : d’une part, elles marquent le début d’une longue tradition hagiographique dans la littérature médiévale serbe, et, d’autre part, il s’agit, selon Francis Dvornik, de récits « très séduisants dans leur sincérité simple et fraîche » qui « montrent combien les conceptions chrétiennes avaient pénétré profondément dans les esprits des Serbes du XIIIe siècle ».

Homme cultivé et lettré, souverain de Serbie pendant une trentaine d’années – il devint le successeur au trône du grand joupan de Serbie déjà en 1196 avant de recevoir la couronne royale en 1217, d’où son surnom : Prvovenčani (le Premier Couronné) – Stefan a fait preuve, en écrivant la biographie de son père, qu’en dehors de ses talents politiques et militaires, il possédait un don littéraire indéniable. D’ailleurs, ses deux chartes, celle de Mljet (1195-1200 et celle de Chilandar (1200-1202) – qui se distinguent par la forme éminemment poétique du préambule et de la narration – annoncent déjà clairement ce talent.

Nettement plus étendue que la vita de Saint Sava et rédigée durant un assez long laps de temps – entre 1208 environ et 1216 – La Vie de Saint Siméon de Stefan le Premier Couronné est une hagiographie de type byzantin qui, de surcroît, inaugure le genre des vies développées dans l’hagio-biographie médiévale en Serbie. En effet, elle contient toutes les parties constitutives de ce genre : titre à fonction liturgique, introduction rhétorique, contenu biographique, louange et miracles du saint. Uniforme et harmonieuse dans sa structure, cette vita – avec ses réminiscences bibliques et patristiques – est également conforme à la poétique médiévale. Cependant, certaines particularités de l’œuvre de Stefan le Premier Couronné, surtout si on la compare à celle de son frère cadet, peuvent être signalées. Alors que la vita de Siméon-Nemanja écrite par Saint Sava est plutôt une hagiographie de type orthodoxe-byzantin, une biographie spirituelle pourrait-on dire, celle de Stefan est davantage une biographie “politique” avec une partie autobiographique se rapportant à la première période du règne de son auteur, avant le couronnement. Si la première œuvre fait figure de testament spirituel du fondateur de la dynastie, la seconde tient lieu de testament, de projet politique, bien qu’il faille se garder des schémas simplificateurs dans ce domaine pour le Moyen Age et, a fortiori, dans le monde de la chrétienté orthodoxe. On notera, cependant, que les biographes de Siméon-Nemanja eux-mêmes insistent sur l’aspect dichotomique de certains événements de la vie de celui qui fit entrer la Serbie de plain-pied dans le “commonwealth” spirituel, politique et culturel de la civilisation byzantine : sa naissance (baptême), sa vie et sa sépulture “doubles”.

En écrivant son hagio-biographie de Saint Siméon, sans doute pour les besoins de son culte, Stefan a créé la première vita conforme au type des ménées (et synaxaires), et susceptible, par conséquent, d’être incluse dans n’importe quel recueil de vies de saints ou de textes patristiques byzantin, comme c’est le cas du manuscrit de la Biblio­thèque nationale de Paris (Parisinus slav, 10), renfermant le seul texte intégral de l’écrit de Stefan le Premier Couronné.

En ce qui concerne ses aspects structurels et stylistiques, il convient de souligner que cette deuxième hagio-biographie consacrée à Simeon-Nemanja présente une composition cohérente et une expression littéraire authentique. Les personnages sont conçus de manière intégrale, avec leurs traits distinctifs et les nuances dans leurs idées, propres à leurs caractères. La transposition du niveau historique au niveau littéraire est également bien maîtrisée, le vocabulaire et la langue sont riches et d’une valeur poétique certaine. Ces qualités expliquent, du moins en partie, l’influence que Stefan le Premier Couronné a exercée sur quelques-uns des auteurs ultérieurs d’hagio-biographies dynastiques serbes, tels que Domentijan, Teodosije, Danilo II ou encore et surtout Nikon le Hiérosolymitain.

Manuscrits :

La Vie de Saint Siméon est conservée en une seule copie intégrale. Ce ms fait partie d’un recueil de la Bibliothèque nationale de Paris (code : Slave, 10), daté de la deuxième décade du XIVe siècle. Avec La Vie de Saint Siméon, ce recueil contient une version du Paterikon, la vie synaxaire de Siméon-Nemanja (version originelle), ainsi que l’écrit sur les douze vendredis.

Une version incomplète fait partie du Recueil de Gorica (Gorički zbornik), rédigé par Nikon le Hiérosolomytain en 1441/2 (Archives de l’Académie Serbe des Sciences et des Arts, code : 446). Cette version comprend seulement treize premiers chapitres, incluant un certain nombre de modifications et d’interpolations. Elle s’est avérée utile pour la critique du ms du XIVe siècle dont notamment la compréhension de certains passages difficiles du seul ms en texte intégral.

Publié par Vatroslav Jagić, un feuillet datant du XVe ou du XVIe siècle (actuellement perdu), contient un extrait de l’œuvre de Stefan le Premier Couronné. Il s’agit d’une partie de la liste des conquêtes de Siméon-Nemanja.

Datée du milieu du XVe siècle, une nouvelle copie de la vie de Siméon Nemanja par Stefan le Premier Couronné a été trouvée récemment en Bulgarie : V. Veselinova, « Žitieto na Stefan Nemanja ot Stefan P'rvovenčani. Fototipno izdanie na prepisa ot sredata na XV vek » (Vie de Siméon Nemanja par Stefan le Premier Couronné. Edition phototype de la copie du milieu du XVe siècle), Arheografski prilozi, 26-27 (2004-2005), p. 7-108.

Editions et traductions : 

P. J. Schafarik, “Život sv. Symeona od krale Štepana”, in Pamatky Drievniho pisemnictvi JihoslovanuvPrague, 1868, p. 1-30 ; Stefan Prvovenčani, “Žitije Simeona Nemanje od Stefana Prvovenčanog” (Vita de Siméon Nemanja par Stefan Prvovenčani), édition et introduction par V. Ćorović, in Svetosavski zbornik, t. II, Belgrade, 1938, p. 3-76 + 2 fcs. ; Stefan Prvovenčani, Sabrani spisi (Textes réunis), trad. serbe (L. Mirković), annotation et introduction (Lj. Juhas Georgievska), p. 9-50, Belgrade, 1988. En dehors de ces éditions du texte, La Vie de Saint Siméon de Stefan le Premier Couronné a été publiée en traduction allemande et française, avec ou sans commentaires et études.

 

 Bibliographie. F. Miklosich, Monumenta Serbica spectantia historiam Serbiae, Bosnae, Ragusii, Vienne 1858, p. 8-10 ; P. Martinof, Les manuscrits slaves de la Bibliothèque impériale de Paris, Paris, 1858, p. 45-70 ; St. Stanojević, “O sklopu Nemanjine biografije od Stevana Prvovenčanog” (Sur la structure de la biographie de Nemanja par Stefan Prvovenčani), Glas SND, 49 (1895), p. 1-18 ; A. Gavrilović, “Pitanje o skolopu Nemanjine biografije od Stevana Prvovenčanog” [La question de la composition de la biographie de Nemanja par Stefan Prvovenéani], Glas SKA,  LV (1899), p. 69-92 ; A. Solovjev, “Hilandarska povelja Stefana Prvovenčanoga” (La charte de Chilandar de Stefan le Premier Couronné), Prilozi KJIF, 5 (1925), p. 62-89 ; A. Solovjev, Odabrani spomenici srpskog prava [Sources choisies du Droit serbe], Belgrade, 1926, N° 17 p. 24-26 ; V. Ćorović, « Međusobni odnošaj biografija Stevana Nemanje » [Comparaison des biographies de Stefan Nemanja], Svetosavski zbornik, Belgrade, 1936, 1. Rasprave, 1-40 ; S. Hafner, Serbisches Mittelalter. Altserbische Herrscher-biographien, Bd. 1: Stefan Nemanja nach den Viten des hl. Sava und Stefans des Erstgekröntens, Graz-Vienne-Cologne, 1962, p. 73-129 ; L. Pavlović, Kultovi lica kod Srba i Makedonaca (Les cultes des personnes chez les Serbes et les Macédoniens), Smederevo, 1965, p. 296-301 ; S. Radojčić, “Hilandarska povelja Stefana Prvovenčanog i motiv raja u srpskom minijaturnom slikarstvu” (La charte de Chilandar de Stefan le Premier Couronné et le thème du paradis dans les enluminures serbes), Hilandarski zbornik, 1 (1966), p. 41-48 (résumé français, p. 49-50) ; I. Dujčev, “La littérature des Slaves méridionaux au XIIIe siècle et ses rapports avec la littérature byzantine”, in L’art byzantin du XIIIe siècle (Symposium de Sopoćani 1965), Belgrade, 1967, p. 108-110 ; F. Dvornik, Les Slaves. Histoire et civilisation de l’antiquité aux débuts de l’époque contemporaine, Paris, 1970, p. 500 ; Radmila Marinković, “Počeci formiranja srpske biografske književnosti. Povelje o osnivanju manastira Hilandara” [Les débuts de la formation de la littérature biographique serbe. La charte de fondation du monastère de Chilandar], Prilozi KJIF, 39 (1973), p. 3-19 ; D. Bogdanović, “Šta Teodosije piše o književnom radu Stefana Prvovenčanog” [Ce que Teodosije a écrit à propos de l’œuvre littéraire de Stefan Prvovenčani], Zbornik MSKJ, 24 (1976), p. 385-389 ; M. Matejić, D. Milivojević, An Anthology of Medieval Serbian Literature in English, Columbus-Ohio, 1978, p. 43-50 ; T. Butler, Monumenta serbocroatica. A bilingual Anthology of Serbian and Croatian texts from the 12th to the 19th century, Michigan Slavic Publications, 1980, p. 43-50 ; Ljiljana Juhas, “Zbornici sa Životom Stefana Nemanje od Stefana Prvovenčanog” [Les recueils contenant la Vie de Stefan Nemanja par Stefan Prvovenčani], Cyrillomethodianum, V (1981), p. 187-196 ; T. Jovanović, “Inventar srpskih ćirilskih rukopisa Narodne biblioteke u Parizu” [Inventaire des manuscrits cyrilliques serbes de la Bibliothèque nationale de Paris], Arheografski prilozi, 3 (1981), p. 304-305 ; Stefan Prvovenčani, Sabrani spisi (Œuvres réunies) (introd., trad. et commentaires : Ljiljana Juhas Georgievska), Belgrade, 1988, p. 117-118 ; Ljiljana Juhas, ““The Life of St. Simeon” by Stefan Prvovenčani in the Serbian Biographical Prose”, in Studenica et l'art byzantin, p. 99-106 ; M. Lazić, Pravoslavna estetika Stefana Prvovenčanog (L’esthétique orthodoxe de Stefan le Premier Couronné), Prizren, 1994 ; B. I. Bojović : L’idéologie monarchique dans les hagi-biographies dynastiques du Moyen Age serbe, Pontificio instituto orientale, (Orientalia christiana analecta, 248), Roma, 1995, p. 159-161, 349-364 ; G. Podskalsky, Theologichte Literatur des Mittelalters in Bulgarien und Serbien 865-1459, Munich, 2000, p. 360-365 ; J. Reinhart, « Sintaksa Žitija Simeona Nemanje od sv. Save, Stefana Prvovenčanoga i Domentijana », in Stefan Nemanja - Saint Simeon Myroblite. Histoire et tradition, Belgrade, 2000, p. 137-153 ; B. I. Bojović, ”Stephanus Primocoronatus”, in Repertorium Fontium Historiae Medii Aevi, vol. X/4 (Sj-Sz), Rome, 2005, p. 496-498 ; J. Nedeljković, "O označavanju nastavka genitiva množine u Žitiju Stefana Nemanje od Stefana Prvovenčanog - prepis iz druge decenije XIV veka", Arheografski prilozi, 28 (2006), p. 191-199.

Boško I. Bojović